NOUVEAU TRAITEMENT ANTI-VIH // CONFERENCE SUR LES RETROVIRUS 2014

Aller en bas

NOUVEAU TRAITEMENT ANTI-VIH // CONFERENCE SUR LES RETROVIRUS 2014

Message par Franck Valles le Sam 8 Mar - 10:34

study   No  cyclops 
(Les résultats d¹études sur de nouveaux traitements contre le VIH ont été
présentées à la 21ème Conférence sur les Rétrovirus et les maladies
opportunistes à Boston du 3 au 6 mars 2014. Ci-dessous 2 articles extraits
de  http://www.aidsmap.com/page/2833704?utm_source=NAM-Email-Promotion&utm_medium=conference-bulletin&utm_campaign=French
CB)

Le traitement anti-VIH ­ Le traitement antirétroviral de première intention

Les directives de traitement anti-VIH ont toujours recommandé une
multithérapie antirétrovirale constituée de deux inhibiteurs
nucléosidiques/nucléotidique de la transcriptase inverse et d¹un autre
médicament appartenant à une classe distincte, telle qu¹un inhibiteur
non-nucléosidique de la transcriptase inverse ou un inhibiteur de protase.

Cependant, les INTI provoquent des effets secondaires et des toxicités
chez certains patients, et l¹arrivée de nouvelles classes antirétrovirales
permet une plus grande flexibilité pour créer un régime thérapeutique sans
INTI.

Une étude rapportée pendant la conférence a montré qu¹un régime
thérapeutique sans INTI, à base de raltégravir (Isentress) et de darunavir
potentialisé (Prezista) est aussi efficace qu¹un traitement antirétroviral
contenant du ténofovir et du FTC, les INTI combinés dans le Truvada, chez
les personnes qui prennent un traitement anti-VIH pour la première fois.
<http://www.aidsmap.com/page/2833452/?utm_source=NAM-Email-Promotion&utm_me
dium=conference-bulletin&utm_campaign=French>

805 personnes séropositives n¹ayant jamais pris de traitement anti-VIH
auparavant ont participé à cette étude, conduite dans 15 pays européen.
Les participants ont été assignés au hasard pour prendre du darunavir
potentialisé au ritonavir avec, soit 400mg de raltégravir deux fois par
jour, soit du Truvada une fois par jour. Ils ont été suivis pendant 96
semaines.

Les chercheurs ont défini les critères d¹échec du traitement, comme étant:
un changement de traitement en raison d¹une réponse insuffisante avant la
32èmesemaine et une charge virale supérieure à 50 copies/ml après la 32ème
semaine. Selon ces critères, à la 96èmesemaine, le raltégravir s¹est avéré
ne pas être inférieur au Truvada. Les probabilités de remplir un de ces
critères étaient de 17% pour le raltégravir et de 14% pour le Truvada,
mais ces différences ne sont pas statistiquement significatives.
En fonction de leurs résultats, les chercheurs ont conclu que le
raltégravir avec du darunavir/ritonavir ³représentait une alternative au
ténofovir/FTC plus darunavir/ritonavir.

Liens associés:
* Lire l¹article intégral sur aidsmap.com (en anglais)
<http://www.aidsmap.com/page/2833452/?utm_source=NAM-Email-Promotion&utm_me
dium=conference-bulletin&utm_campaign=French>
* Un Webcast de cette session est disponible sur le site de la CROI
<http://www.croiwebcasts.org/console/player/22164?mediaType=slideVideo&>

***********************

Le traitement anti-VIH ­ Une nouvelle classe de médicaments

Le traitement du VIH combine des médicaments de classes distinctes, qui
interfèrent avec les différentes étapes du cycle de vie viral, mais aucun
des médicaments en existence ne cible la première étape: l¹attachement
initial du virus sur une cellule hôte vulnérable.

La conférence a appris qu¹une multithérapie utilisant un nouvel inhibiteur
d¹attachement a montré une bonne innocuité et efficacité, offrant la
promesse d¹une nouvelle classe antirétrovirale qui pourrait être
particulièrement bénéfique aux personnes ayant développé une résistance
étendue aux médicaments actuels.
<http://www.aidsmap.com/page/2833447/?utm_source=NAM-Email-Promotion&utm_me
dium=conference-bulletin&utm_campaign=French.

Un essai multinational évaluant l¹innocuité et l¹efficacité d¹un
inhibiteur d¹attachement, connu pour l¹instant sous le nom de BMS-663068,
a recruté 253 patients habitués aux traitements. Les participants avaient
un taux moyen de cellules CD4 de 230 cellules/mm3 et beaucoup avaient vu
leur traitement échouer avec des traitements de première instance et de
deuxième instance.

Environ la moitié des participants avaient un VIH ayant au moins une
mutation importante de résistance, mais pour être acceptés dans l¹étude,
ils devaient avoir un VIH qui était toujours sensible au raltégravir
(Isentress), au ténofovir (Viread, également présent dans certaines
co-formulations), et à l¹atazanavir (Reyataz).

Les participants ont été randomisés en 5 groupes, quatre groupes ont pris
des doses différentes du médicament à l¹essai et un groupe de contrôle a
pris de l¹atazanavir potentialisé au ritonavir. Tous les groupes ont aussi
pris du raltégravir et du ténofovir.

A la 24ème semaine, tous les groupes ont eu des résultats similaires: 80%
des personnes prenant 400mg deux fois par jour, 69% des personnes prenant
800mg deux fois par jour, 77% des personnes prenant 600mg une fois par
jour et 72% prenant 1200mg deux fois par jour, ont atteint une charge
virale inférieure à 50 copies/ml par rapport à 75% des personnes du groupe
de contrôle de l¹atazanavir.

En général, BMS-663068 a été bien toléré à toutes les doses et il n¹y a
pas eu d¹indications concernant des problèmes d¹innocuité.

Liens associés:
* Lire l¹article intégral sur aidsmap.com (en anglais)
<http://www.aidsmap.com/page/2833447/?utm_source=NAM-Email-Promotion&utm_me
dium=conference-bulletin&utm_campaign=French>
* Un Webcast de cette session est disponible sur le site de la CROI
<http://www.croiwebcasts.org/console/player/22166?mediaType=slideVideo&>

Franck Valles

Messages : 13
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum